De la création de contenus au Crowdsourcing

Il est essentiel pour les réseaux sociaux d’obtenir la préférence des internautes, afin de pouvoir atteindre une masse critique, et de monétiser leur réseau. De plus, avoir une masse critique d’internautes leur permet de bénéficier d’effets de réseaux significatifs.

Un élément de différenciation correspond aux contenus accessibles sur la plateforme.
En effet, plus le réseau social est riche de contenus, plus celui-ci devient attractif pour les internautes. Les réseaux sociaux ont donc intérêts à ce que leurs utilisateurs publient un maximum de contenus.

Cependant, certaines modifications, telles que la création de nouveaux services et applications, la traduction de la plateforme, l’amélioration du design du site, semblent relever uniquement du développement propre du réseau social, et entraînent des coûts importants.

C’est là qu’intervient le Crowdsourcing, terme inventé par Jeff Howe.

« Le crowdsourcing consiste à faire appel à des utilisateurs pour qu’ils participent à des activités, jusqu’alors réalisées par l’entreprise elle-même » [1]

Puisque les réseaux  sociaux sont capables de rassembler une ou plusieurs communautés en leur sein, il paraît logique que ces communautés  soient prêtes, gratuitement ou pour une somme modique, à contribuer au développement de leur propre réseau social.

Facebook a ainsi fait appel aux internautes dans le but de traduire son site dans un maximum de langues. Cela lui a permis de renforcer l’accessibilité de sa plateforme à moindre coût (actuellement disponible en 64 langues), et beaucoup plus rapidement que s’il avait du faire appel à des sous traitants. Facebook a ainsi été traduit en français en 24h ! [2]

Le crowdsourcing pousse  plus loin que la simple logique de création de contenus, puisque  l’internaute est lui-même à l’origine du développement technologique de son propre réseau social.

Le Crowdsourcing comporte des avantages non négligeables pour les réseaux sociaux :

  • Création et développement de la plateforme à moindre coût
  • Rapidité de développement en s’appuyant sur une communauté passionnée
  • Pertinence des modifications mises en place : les créateurs sont les utilisateurs finaux du produit.
  • Qualité des instruments mis en place : le nombre important de participants permet d’éviter de grands nombre d’erreurs. (cf encyclopédie Wikipédia)

A mon sens, Facebook est le réseau social qui va le plus loin dans ce domaine, et cela peut lui donner un avantage concurrentiel majeur sur son compétiteur, Orkut (cf billet de Youssef Debbagh). En effet, Facebook a également ouvert son code API aux développeurs, afin qu’ils proposent gratuitement leurs applications. De plus, depuis le 15 septembre 2009, il propose aux utilisateurs de tester les applications développées par Facebook, afin qu’ils les notent, jugent de leurs utilités respectives, et suggèrent des améliorations. [3] [4]

Sans citer explicitement le mot « Crowdsourcing », le fondateur et PDG de Facebook, annonçait ainsi dans une interview de 2008 :

“Nous avons ouvert la plateforme Facebook avec la conviction que l’innovation de la communauté peut apporter aux personnes les outils et la capacité à partager et à communiquer d’une manière dont Facebook est incapable de son propre chef ». [5]

Cependant, le crowdsourcing nécessite une compréhension de la foule et des communautés. Mal géré, il peut entraîner des effets négatifs sur la réputation de la plateforme : ainsi Linked In s’est attiré la foudre de ses traducteurs professionnels, en leur demandant de traduire gratuitement sa plateforme. [6]

Par la richesse qu’il engendre, le crowdsourcing permet donc aux réseaux sociaux qui l’utilisent à bon escient, d’obtenir un avantage concurrentiel durable sur leurs compétiteurs, et de multiplier l’efficacité de leur effet de réseau.

Romain Larmet

Sources :

[1] Entrepriseglobale.biz
http://www.entrepriseglobale.biz/2009/07/17/crowdsourcing-un-modele-magique-quil-faut-manier-avec-precautions

[2] 01net.com
http://www.01net.com/editorial/392682/facebook-sinstalle-a-paris/

[3] 01net.com
http://www.01net.com/editorial/506115/facebook-lance-ses-labs/

[4] ITrmanager.com
http://www.itrmanager.com/articles/95117/facebook-est-vert-grace-300-millions-utilisateurs.html

[5] Generation-nt.com
http://www.generation-nt.com/facebook-developpe-puissance-plateforme-web-dans-monde-entier-newswire-128551.html

[6] Marketingonthebeach.com
http://www.marketingonthebeach.com/quand-linkedin-se-brule-les-doigts-avec-le-crowdsourcing/

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

1 Commentaire »

 
 

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>