L’hôtellerie : du bouche à oreille au buzz

Dans un secteur où l’expérience client a toujours été primordiale pour la renommée d’un établissement, Internet n’offre pas seulement une nouvelle vitrine pour l’hôtellerie, mais une boîte à outils efficace et diversifiée pour créer et diffuser son image. Dans un contexte de désintermédiation favorisé par internet, les hôtels y voient une opportunité pour communiquer directement avec les consommateurs.

Stats_PreparerunVoyageVisites virtuelles et vitrine dynamique

En France, plus de 3 voyageurs sur 4 se réfèrent principalement à internet pour préparer leur voyage. Dans une offre de masse, pour émerger l’hôtellerie doit investir dans de nouvelles compétences marketing. Certains ont choisi de se regrouper sur un portail thématique, très souvent par région. D’autres créent des labels, qui agissent comme des repères auprès des consommateurs. Les deux stratégies permettent de mutualiser les forces marketing et d’optimiser la visibilité.

Le label « Made by Originals » imaginé par DesignHotels différencie fortement les offres et répond au désir des voyageurs d’avoir une expérience unique. Leur stratégie marketing s’appuie sur l’utilisation des nouveaux média sur internet, et notamment la réalisation de portraits de leurs hôteliers. L’intérêt est mis sur le caractère unique de chaque destination. Dans le même esprit, de nombreux hôteliers ont choisi les visites virtuelles pour présenter leurs chambres, par vidéo ou par Second Life.

Internet a démultiplié l’opportunité de se faire voir. De fait, les hôtels accèdent à une audience internationale. Mais cette multiplication des offres n’est pas sans risque pour le client. Dans son rapport, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes s’inquiète :

L’enquête avait pour objet de vérifier le respect de la règlementation dans le secteur de l’hôtellerie en ligne qui, en pleine expansion, est à l’origine de nombreuses plaintes. Les problèmes rencontrés et rapportés par les consommateurs ne sont pas toujours spécifiques à la commercialisation par Internet, mais sont aggravés par ce canal.

D’où l’intérêt des sites d’échange communautaire où les consommateurs peuvent témoigner de leurs expériences.

Créer et entretenir le buzz

Ces forums communautaires et réseaux sociaux génèrent un contenu sans cesse renouvelé et peut servir de relai vers le site vitrine. Ainsi près de 45% du trafic du célèbre site de commentaires Tripadvisor provient des moteurs de recherche.

Avec les fonctionnalités de partage et d’interactivité du contenu web 2.0 (réseaux sociaux, …) le contenu est fragmenté et sélectionné pour enfin être relayé, par ricochet, sur d’autres sites qui utilisent la technologie XML de flux.

Enfin l’utilisation des média sociaux est importante pour la diffusion de son image. Un utilisateur qui laisse un commentaire sur un séjour dans un restaurant est tout de suite relayé par la communauté : la petite phrase sur Twitter de Michelle Blanc a tout changé pour le restaurant l’Ardoise de Rimouski. Ou bien le Luna Park, un groupe de trois restaurants à San Francisco et Los Angeles, qui utilise à la fois Facebook et Twitter pour communiquer ses promotions directement aux consommateurs. Cette tendance s’accélère avec le développement du m-tourisme, la vente de produits touristiques sur mobile.

Dans un secteur qui a très tôt utilisé les réseaux virtuels pour partager rapidement les informations sur les offres et les disponibilités (Global Distribution System), Internet a accentué le phénomène de désintermédiation dans l’industrie du tourisme, en offrant à la fois une vitrine interactive et performante aux hôtels et des moyens de sélection et de réservation simples et sécurisés aux consommateurs.

____________________________

http://www.etourisme.info/article/957/dynamisez-votre-communaute

http://www.michelleblanc.com/category/tourisme-en-ligne/

http://www.journaldunet.com/cc/10_tourisme/tourisme_marche_fr.shtml

Visites virtuelles et vitrine dynamique

En France, plus de 3 voyageurs sur 4 se réfèrent principalement à internet pour préparer leur voyage. Dans une offre de masse, pour émerger l’hôtellerie doit investir dans de nouvelles compétences marketing. Certains ont choisi de se regrouper sur un portail thématique, très souvent par région. D’autres créent des labels, qui agissent comme des repères auprès des consommateurs. Les deux stratégies permettent de mutualiser les forces marketing et d’optimiser la visibilité.

Le label « Made by Originals » imaginé par DesignHotels (http://www.designhotels.com/) différencie fortement les offres et répond au désir des voyageurs d’avoir une expérience unique. Leur stratégie marketing s’appuie sur l’utilisation des nouveaux média sur internet, et notamment la réalisation de portraits de leurs hôteliers. L’intérêt est mis sur le caractère unique de chaque destination. Dans le même esprit, de nombreux hôteliers ont choisi les visites virtuelles pour présenter leurs chambres, par vidéo ou par Second Life.

Internet a démultiplié l’opportunité de se faire voir. De fait, les hôtels accèdent à une audience internationale. Mais cette multiplication des offres n’est pas sans risque pour le client. Dans son rapport, (http://www.veilleinfotourisme.fr/1174047569080/0/fiche___article/&RH=1224145856871), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes s’inquiète :

L’enquête avait pour objet de vérifier le respect de la règlementation dans le secteur de l’hôtellerie en ligne qui, en pleine expansion, est à l’origine de nombreuses plaintes. Les problèmes rencontrés et rapportés par les consommateurs ne sont pas toujours spécifiques à la commercialisation par Internet, mais sont aggravés par ce canal.

D’où l’intérêt des sites d’échange communautaire où les consommateurs peuvent témoigner de leurs expériences.

Créer et entretenir le buzz

Ces forums communautaires et réseaux sociaux génèrent un contenu sans cesse renouvelé et peut servir de relai vers le site vitrine. Ainsi près de 45% du trafic du célèbre site de commentaires Tripadvisor (http://www.tripadvisor.fr/) provient des moteurs de recherche.

Avec les fonctionnalités de partage et d’interactivité du contenu web 2.0 (réseaux sociaux, …) le contenu est fragmenté et sélectionné pour enfin être relayé, par ricochet, sur d’autres sites qui utilisent la technologie XML de flux.

Enfin l’utilisation des média sociaux (Cf. Article d’Etienne) est importante pour la diffusion de son image. Un utilisateur qui laisse un commentaire sur un séjour dans un restaurant est tout de suite relayé par la communauté : la petite phrase sur Twitter de Michelle Blanc a tout changé pour le restaurant l’Ardoise de Rimouski. Ou bien le Luna Park, un groupe de trois restaurants à San Francisco et Los Angeles, qui utilise à la fois Facebook et Twitter pour communiquer ses promotions directement aux consommateurs. Cette tendance s’accélère avec le développement du m-tourisme, la vente de produits touristiques sur mobile.

Dans un secteur qui a très tôt utilisé les réseaux virtuels pour partager rapidement les informations sur les offres et les disponibilités (Global Distribution System), Internet a accentué le phénomène de désintermédiation dans l’industrie du tourisme, en offrant à la fois une vitrine interactive et performante aux hôtels et des moyens de sélection et de réservation simples et sécurisés aux consommateurs.

____________________________

http://www.etourisme.info/article/957/dynamisez-votre-communaute

http://www.michelleblanc.com/category/tourisme-en-ligne/

http://www.journaldunet.com/cc/10_tourisme/tourisme_marche_fr.shtml

Tags : etourisme 2.0, communauté, tourisme virtuel, réseaux sociaux, web 2.0, hôtellerie

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

6 Commentaires »

 
 

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>