Exemples d´application de la théorie des jeux dans l´industrie automobile

 Le marché de l´industrie automobile est organisé en oligopole. Au sein de cette situation oligopolistique, les firmes se livrent à une concurrence sans cesse usant de tous les moyens, outils et stratégies permettant de se démarquer des rivaux.  [1]

L´idée d´avoir recours à la théorie des jeux, qui est un outil de modélisation et d´analyse d´interactions stratégiques,  n´est pas nouveau. Citant l´exemple de  GM et Ford dans la stratégie de guerre des prix en 1990.

 

General Motors

Baisser le prix

Ne pas baisser le prix

Fidélité

Non fidélité

Ford

Baisser le prix

-10, -10

-5, +10

-5, 0

Ne pas baisser le prix

Fidélité

+10, -5

+5, +5

+10, 0

Non fidélité

0, -5

0, +10

0, 0

                                                                       Matrice 1 : Ford / GM

A l´époque, la question qui se posait : faut-il procéder ou non à une baisse de prix pour conquérir des parts de marché aux dépens de leur concurrent. Il va de soi que si tous deux baissent leur prix, ils seront tous deux perdants par rapport au statu quo.  Du fait que: primo aucun n’attirait des clients au détriment de l’autre, secundo le chiffre d’affaire des deux entreprises était en berne. Cette situation a conduit à des pertes colossales jusqu’à ce que GM propose une carte crédit (GM Card) qui permet d’accumuler des points suite à tout achat réalisé avec cette carte (crédit de 5%). La carte est utilisable aussi pour l’acquisition de tout véhicule neuf. La stratégie a eu un grand succès au point où tous les autres constructeurs l’adoptent. En décortiquant le cas avec la matrice 1, on s´aperçoit que l´équilibre de Nash est : Fidélité, Fidélité. En effet,  la stratégie de fidélisation est la meilleure option pour les deux entreprises car elle limite la guerre des prix d’une part, et d’autre part elle fidélise les clients tout en les incitant à acheter davantage. [2

On se rappelle aussi des années 1980 quand les États-Unis demandèrent au Japon de limiter ses exportations de voitures vers les USA au nom de la protection de l´industrie nationale. Après que le Japon a accepté, la relance de l´industrie automobile américaine suivit.

Certainement un accord donnant-donnant a été conclu au préalable, sinon l´hypothèse « libre-échangiste » est la meilleure situation pour les deux pays.  Illustrant le cas avec la théorie du dilemme du prisonnier :

 

USA

Libre-échange

protection

Japon

Libre-échange

+10, +10

-10, +20

protection

+20, -10

-5, -5

 

Matrice 2 : Japon / USA

La situation la plus favorable à chacun des pays est le protectionnisme : gain de +20 pour celui qui choisit la protection associée à une perte de -10 si l’autre a opté pour le libre échange. Si les deux pays choisissent unilatéralement le protectionnisme, ils perdent chacun -5. Cependant la matrice montre qu’ils ont intérêt à se mettre d’accord pour le libre-échange, ils sont tous les deux dans une meilleure situation (gain de +10 pour les deux). Cet exemple simplifié montre que la coordination est l’issue favorable. [3]

A travers ces deux exemples, nous comprenons l´intérêt d´utiliser les outils de la théorie des jeux afin de mieux appréhender le jeux ainsi que de faire évoluer  la stratégie d´action suivant le comportement des rivaux.

 

————————————————————-

[1] : http://www.economie-numerique.com/industrie-automobile-l%C2%B4influence-d%C2%B4internet-sur-la-concurrence/

[2] http://www.strategie-aims.com/Aims08/aims08com/DAIDJN%20AIMS2008.pdf : exemple des voitures GM et Ford  Dilemme du prisonnier et « guerre des rabais » (adapté de Freeman, 2003)

 [3] http://74.125.93.132/search?q=cache:4IjfGFHcbNAJ:fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_jeux_en_relations_internationales+Dilemme+du+prisonnier+dans+l%C2%B4industrie+automobile&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=ca : problème de la guerre commerciale (Paul Krugman & Maurice Obstfeld, 2001

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>