Guerre de standard des systèmes d’authentification unique

Depuis que Tim O’Reilly a décrit le Web 2.0 et ses particularités sociales en 2005, presque tous les nouveaux sites qui ont vu le jour depuis offrent une certaine forme de communauté. Évidemment, pour faire partie de la communauté et utiliser les services du site, ces derniers demandent préalablement à ce que les utilisateurs s’inscrivent. À l’époque, les utilisateurs n’avaient aucun problème à s’inscrire, car c’était tout nouveau, or, dorénavant, cette inscription devient une barrière à l’entrée des sites web, car les utilisateurs en sont submergés.

La solution à ce problème est un système d’authentification unique (Single Sign-On). Les utilisateurs sont donc en mesure de s’inscrire à un nouveau site en une seule étape en utilisant les informations qu’ils ont déjà envoyées à une base de données centrale. Les utilisateurs sont alors beaucoup plus incités à s’inscrire lorsque le processus en est autant simplifié. Les seules entreprises qui sont en mesure d’offrir ce service sont les réseaux sociaux avec leur immense quantité d’abonnés. C’est exactement ce que Facebook offre avec son service Facebook Connect depuis décembre 2008. Il y a aussi la fondation OpenID, une association de plusieurs grandes entreprises (Yahoo, Google, AOL, MySpace, flickr, etc) qui offre ce système d’authentification unique. Il existe tout de même des différences importantes entre ces deux systèmes. Premièrement, OpenID est un système « Open Source », contrairement à Facebook Connect qui est propriétaire. Ensuite, OpenID contient une plus grande quantité d’utilisateurs étant donné que l’information est fournie par plusieurs fournisseurs, contrairement à Facebook Connect qui ne contient que la base d’utilisateurs de Facebook. Pour ce qui est de l’intégration du système à un site, Facebook Connect possède un avantage étant donné que la majorité des internautes connaissent Facebook, alors avoir un bouton qui énonce « Inscrivez-vous à partir de Facebook » est beaucoup plus invitant que d’avoir un bouton avec la mention « OpenID », peu connu par les internautes. Autrement, les développeurs ont aussi la possibilité de mettre un bouton avec la mention d’un des fournisseurs disponibles d’OpenID, mais alors il n’est pas évident de savoir lequel mettre.

Pour que ce système d’authentification unique soit efficace et adopté en masse, il faut qu’il y aille un standard et je crois que Facebook Connect sera le grand gagnant dans cette bataille. En plus du système d’authentification unique, Facebook Connect offre des fonctionnalités supplémentaires qui attireront la majorité des développeurs, surtout les commerçants, comme le mentionne Brian Beehler dans son blog « Social Media Talk ». Par exemple, les développeurs qui utiliseront Facebook Connect pourront accéder au profil Facebook des utilisateurs qui s’inscrivent à leur site, question de connaître ceux-ci dans tous leurs moindres détails.  Ensuite, Facebook Connect permet à ces développeurs d’ajouter des « News Feed » sur le profil Facebook de leurs utilisateurs lorsque ceux-ci réalisent des actions sur le site, ce qui permet de faire de la publicité très facilement. Étant donné qu’OpenID n’est pas relié à un site de réseau social aussi grand que Facebook, il ne sera jamais en mesure d’offrir ces fonctionnalités et n’attirera donc pas autant les développeurs importants.

Facebook se doit de gagner cette guerre de standard s’il veut finalement réussir à faire des profits importants. En effet, si la majorité des sites sur le web utilisent le système d’authentification unique de Facebook, ce dernier sera en mesure de proposer un service de publicités similaire à AdSense. Connaissant beaucoup plus personnellement les utilisateurs en utilisant leur profil Facebook, les publicités affichées seront beaucoup plus précises que le service de Google. Et étant donné que les utilisateurs ne sont plus dans un contexte social pur lorsqu’ils sont à l’extérieur du site de Facebook, le taux de clique ne sera pas affecté négativement.

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

1 Commentaire »

 
 

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>