La musique numérique : La loi HADOPI sera t- elle une réponse efficace?

Le téléchargement illégal est un mode de vie et une habitude pour la jeune génération. En effet, une personne peut simplement copier un CD sur son ordinateur et le mettre à la disposition de la planète entière grâce aux réseaux Peer-to-Peer comme Limewire et eMule. Donner ce qu’on a et télécharger ce qu’ont les autres sans soucier des droits d’auteur, les pirates appellent cela du partage, mais c’est illégal et la loi HADOPI mise en place par le gouvernement français a décidé de s’y attaquer. En attendant, des dizaines de milliers d’albums sont téléchargés chaque jour et le marché du CD est en chute libre dans les magasins spécialisés ou sur les grandes surfaces. Ces derniers jugent que la nouvelle loi est venue trop tard et leurs clients ont tout simplement changé leurs habitudes, ils préfèrent pirater et télécharger de la musique puisque c’est gratuit. Pourquoi acheter ce que l’on peut avoir gratuitement, ils sont nombreux à se poser la question, mais en aval se sont les artistes qui payent le prix très fort puisqu’ils se trouvent finalement sans revenu.

La loi HADOPI qui vient pour lutter contre le téléchargement illégal de musique sur internet est un sujet qui déclenche les passions. Dès le mois de janvier prochain, cette loi sera en vigueur. Deux avertissements par courriels puis ça sera la coupure de l’accès à internet en plus de 1500 euros d’amende si le fraudeur récidive, autant dire que les pirates sont prévenus. Voilà ce qui est prévu pour lutter contre ce phénomène qui mettrait en péril l’industrie musicale en particulier et l’industrie culturelle en général.

Afin de rémunérer les artistes et la filière de la musique, la loi HADOPI va essayer de ramener les pirates vers l’offre légale et payante. Pour remplir son MP3, les plateformes proposent aujourd’hui de télécharger de la musique légalement, en moyenne 99 centimes d’euro le morceau. Mais ces offres légales sur le web ne décollent pas. Aujourd’hui, il est possible de télécharger de la musique légalement sans rien payer. Une petite startup française propose aux internautes de télécharger de la musique gratuitement comme sur les sites de Peer-to-Peer sauf que là c’est légal. L’internaute ne peut pas s’éloigner de son écran pendant la pub, car à la fin il n’a que quelques secondes pour cliquer afin de lancer le téléchargement. L’internaute peut mettre la chanson téléchargée sur son lecteur MP3 là aussi avec une petite publicité, mais le plus fort c’est qu’à la longue il obtient des bons d’achat sur les sites du e-commerce. En clair, la musique gratuite financée par la pub c’est l’avenir et les offres se multiplient.

Donc, on peut dire que cette nouvelle loi a déjà une gare de retard ou même plus qu’une gare. Elle est déjà obsolète avant d’être mise en application, les pirates désertent les réseaux Peer-to-Peer pour de nouveaux systèmes qui comportent des formules d’abonnement pour du téléchargement illimité, de la publicité par tout et des dons pour télécharger plus vite. En clair, plus de partage entre internautes, mais un business avec beaucoup d’argent en jeux. En effet, il existe plusieurs possibilités pour un internaute de télécharger des œuvres contrefaites, soit le DDL (Direct Download), le Streaming, les Newsgroup, etc.

 Aujourd’hui, du fait de la migration des pirates, les actions envisagées par cette loi ne ciblent que les utilisateurs de logiciels Peer-to-Peer (eMule, BitTorrent, etc.) et risque de faire prendre dans ces filets que des gens ignorants qui ne sont pas au fait de la chose, faisant l’impasse sur les internautes utilisant des méthodes leur garantissant leur anonymat.

 

Bibliographies :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Cr%C3%A9ation_et_Internet

http://www.numerama.com/magazine/9854_4-10-bonnes-raisons-de-dire-non-a-la-loi-hadopi.html

http://ericzemmour.blogspot.com/2009/05/zemmour-face-jean-francois-cope.html

http://www.youtube.com/watch?v=FFESFMZTv_c

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>