La théorie de jeux appliquée à l’industrie bancaire: l’art de prendre les bonnes decisions

C’est bien connu que le rôle complétif des banques dans l’économie est  très complexe car par nature de leurs activités financières, les banques doivent faire face à une concurrence des deux côtés du bilan comptable, de l’actif et du passif. En outre, étant donné que l’importance de l’industrie bancaire est tellement cruciale pour la santé de l’économie dans son ensemble qu’elle oblige la plupart des gouvernements nationaux d’imposer la réglementation sévère des activités bancaires. Ainsi, le modèle standardisé de l’environnement compétitif n’est pas tout à fait approprié pour les institutions bancaires: la diversité de comportements stratégiques dans le secteur est foisonnante. Les joueurs, orchestrés par les banques centrales ayant son propre intérêt dans le jeu, peuvent agir comme partenaires pour bénéfice de tous dans un domaine d’activité bancaire et comme compétiteurs féroces dans un autre (plus d’information dans le billet  de mon collègue Mathieu Hanna).

Exemple de comportements stratégiques dans l’industrie bancaire

La crise économique de 2008 a complètement ébranlé la confiance du système bancaire européen. Dans le climat de méfiance, beaucoup de clients de banques  s’apprêtent à retirer leurs dépôts ce qui cause des problèmes de liquidité importants pour le système financier européen.

Une des solutions pour les gouvernements fort intéressé est de limiter les dommages est de garantir explicitement tout les dépôts des clients. Le côté négatif avec cette solution est qu’elle peut encourager certaines banques à poursuivre leurs activités financières irresponsables. Les banques peuvent se sentir trop en sécurité et renouer leurs opérations risquées car les gouvernements s’obligent à réparer leurs erreurs.

 C’est une des raisons pour lesquelles le gouvernement britannique a voulu d’éviter de garantir explicitement tous les  dépôts bancaires, s’engageant juste pour les premiers 50 000 £ de dépôt de chaque client. Le problème, c’est que l’Allemagne et l’Irlande ont choisi de garantir  la totalité des dépôts de clients. Par conséquent, les investisseurs qui s’inquiètent de l’avenir de leurs banques peuvent transférer leurs fonds à l’Allemagne ou l’Irlande ce qui à son tour peut détériorer davantage le climat financière en Grande-Bretagne.

Les pays européens ont établis leurs propres stratégies différentes mais leurs systèmes bancaires respectifs sont entrelacés et interdépendants : la décision prise par un gouvernement européen provoque  la réaction de tous les autres. Prévoyant le coup, les gouvernements d’Autriche, de Danemark, de Grèce et de Suède envisagent de protéger leur secteur bancaire en poursuivant l’exemple de l’Allemagne et  de l’Irlande. En conséquence, tout le système bancaire européen risque finir par être garanti en totalité par les gouvernements ce qui n’est pas une solution intégrale souhaitable.

La solution optimale pourrait être négociée par toutes les parties intéressées pour les bénéfices communes.[1]

[1] Guaranteeing Bank Deposits – Game Theory for the Europeans

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>