Le web analytics, le luxe qui est devenu nécessité pour l’industrie de la Presse

Web Analytics

Dans un blog précédent, j’ai présenté un aperçu sur l’impact négatif de l’Internet sur l’industrie de la presse. Cependant, les outils Web analytics constituent la porte de secours. C’est grâce à eux que les éditeurs de presse sont capables de reconquérir leur lectorat qui a migré vers le Web. Malheureusement, la plupart des acteurs de cette industrie n’ont pas bien intégré ces outils pour mieux capter la valeur.

Parmi les rares qui ont pu réussir l’adaptation, nous trouvons le NYT. En effet, ils ont mis en place une équipe dédiée Web analytics. A leur tête, nous trouvons James G Robinson qui est en charge d’élaborer périodiquement des analyses et des rapports sur les visiteurs des sites Web du NYT destinées au département des ventes. Ils utilisent plusieurs métriques, mais le plus important reste « le temps consacré » (à lire un article), comme indicateur clé pour choisir la pub à placer sur la page. Cet indicateur couplé avec l’indicateur de l’interactivité constitue le métrique le plus en vogue en ce moment et qui s’appelle « l’engagement ».

The Guardian de son coté, a mis le paquet dans le Web analytics, puisqu’il fait appel à Omniture dans ce domaine. De plus, reconnaissant la complexité croissante de l’analyse des données, il vient de faire appel aux services de Lynchpin Analytics.

Nous voyons bien que les éditeurs de presse en ligne commencent à intégrer le jargon du Web analytics en utilisant des termes tel que visiteurs uniques, pages Web visitées et nombre de session, lorsqu’ils veulent montrer le degré de leur diffusion. Ceci est devenu un argument de vente tel que mentionné dans un article paru dans la Newspaper Association of America.

Mais est ce que c’est suffisant ? Pas vraiment dirait Roberta Garfinkle Directrice de la stratégie d’impression chez Target Cast tcm, qui dans un article publié dans The Online Journalism Review, indiquait que « L’objectif est de connaître qui regarde la pub, quand et qu’est ce qu’il fait avec ? ». Au bout de compte, on peut traduire cela en disant que les annonceurs veulent savoir le ROI de leur investissements publicitaires sur Internet.

Le Web analytics est entrain de façonner la stratégie Web des entreprises. Selon l’article « The Coming Revolution in Web Analytics » , le marché du Web analytics atteindrait 431 millions de dollars aux USA en 2009. Son évolution serait de 17% jusqu’à 2014. Une enquête effectuée auprès des participants au sommet officiel du Web Analytics Association a montré que 87,3% envisagent d’augmenter ou de maintenir leurs budgets et que 80% manifestent leur intérêt dans Google Analytics.

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>