L’offre de Google dans les transactions en ligne

Pour transiger en ligne, nous faisons rarement affaire directement avec notre institution financière. La plupart du temps, seul notre numéro de carte de crédit est nécessaire pour faire un achat. Mais de plus en plus, nous utilisons le service d’un tiers parti qui fera la transaction bancaire [1]. On peut penser à Paypal par exemple, le service le plus populaire et le mieux implanté. Le commerce électronique n’étant qu’à ses débuts, c’est un service qui a évidemment beaucoup de potentiel de croissance et qui est très attrayant pour de nouveaux joueurs. Google le sait parfaitement et depuis 2006, offre un service de paiement en ligne du nom de Google Checkout.

Trois ans plus tard, est-ce que Google a su imposer sa domination comme il le fait pour ses autres services, tel que son moteur de recherche ou la publicité en ligne? Bien que Google Checkout croît lentement mais surement depuis 3 ans, le marché est encore bien contrôlé par Paypal. Et de toute façon, est-ce que Google Checkout est un compétiteur direct à Paypal?

Pour tout dire, Google est beaucoup moins populaire que Paypal, qui lui-même est beaucoup moins populaire que le paiement direct par carte de crédit [2].

customers preffered payment options

Bien entendu, Google Checkout est beaucoup plus jeune que Paypal et sa réputation reste à faire mais Paypal possède un taux de croissance similaire et est beaucoup mieux implanté. On voit aussi qu’en général, le service de paiement d’un tiers parti est relativement marginal comparativement au paiement direct par carte de crédit.

Google Checkout, un vrai compétiteur pour Paypal?


goog-checkout-side

Certains disent que Google Checkout n’est pas vraiment là pour faire compétition à Paypal pour différentes raisons [3]. Même si eBay ne serait pas d’accord avec ces propos (eBay interdit les paiements avec Google Checkout), Google Checkout serait plutôt une menace pour Amazon. En effet, dans son moteur de recherche, Google présente maintenant l’icône d’un panier aux côtés d’un item lorsqu’il correspond à la requête. Là encore, Google Checkout gruge peut-être des parts de marché, mais rien de très significatif ni pour le moment ni pour le futur. Même si Google rêve de dépasser Paypal un jour, ce jour n’est pas pour demain et Google aura une longue pente à monter.

L’avenir pour Google Checkout

Un avenir proche plus réaliste serait l’implantation d’un service de micropaiements. On pourrait penser aux sites de journaux qui recherchent un modèle d’affaires viable en ce moment. L’option du micro-paiement est de plus en plus réaliste et Google Checkout semble une solution tout indiquée. Google vient de déposer un document de 8 pages au NAA (Newspaper Association of America) proposant un service de micropaiements pour le contenu visionné. Lisez ce document ici [4].

Et les banques dans tout ça?

Les banques ne sont pas en reste dans tout ce monde du paiement en ligne mais elles ne sont pas dominantes pour différentes raisons. Principalement, l’infrastructure technologique nécessaire à ce genre d’activités est considérable ce qui peut constituer une barrière à l’entrée importante. La sécurité de transfert et les mécanismes antifraude requièrent une très grande gestion du risque. Deuxièmement, un consommateur en ligne préférera transiger toujours avec le même service et donc le service de paiement ayant la plus grande disponibilité aura un avantage certain. Les services de paiement locaux seront appréciés mais marginaux. Malgré tout, notons Moneris détenu par la banque RBC et la banque de Montréal. Desjardins offre également un service équivalent avec ses Solutions de paiement par Internet. Ce sont des solutions davantage envisageables pour les PME, comme préalablement discuté dans ce billet.

[1] eMarketer : Will That Be Visa, PayPal or Google? (Extranet HEC)

[2] eMarketer : Online Payment Method Options that US Online Retailers Have Offered or Added for the Holiday Season this Year, September 2007 (% of respondents) (Extranet HEC)

[3] CNET : Google Checkout Online Software & Service reviews – CNET Reviews

[4] Nieman Journalism Lab : Google developing a micropayment platform and pitching newspapers: “Open’ need not mean free”

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>