Où en est la concurrence dans le commerce de détail en ligne.

Le commerce de détail en ligne est probablement l’activité économique  qui offre le plus de potentiel à court terme pour les entreprises. C’est un concept qui est sorti de sa marginalité et qui occupe désormais une place de plus en plus importante dans notre environnement économique (3,5 milliards $ d’achats en ligne sur un an au Québec). Il faut prendre en considération que l’objectif essentiel du commerce de détail en ligne n’est pas d’augmenter les transactions en ligne mais plutôt de vendre une idée pour promouvoir les ventes futures et les dépenses des consommateurs dans ce secteur et accélérer  l’activité économique.

Concurrence Intersectorielle:

Avec une infrastructure technologique assez développée  dont bénéficie le Canada, la  pénétration du marché même pour les petits détaillants est devenue très facile surtout avec  un taux de connectivité de 75% pour le canada, la menace des entrants potentiels  ne cesse d’augmenter.

Profitant de cet avantage technologique, l’intensité de la concurrence intersectorielle est devenue féroce surtout entre les grands joueurs du B2C à savoir, Wal-Mart, Canadian Tire et Sears.

Entrants potentiels :

Prenons le cas de Sears, le site web de la Société, www.sears.ca, est devenu  le site de vente au détail en ligne le plus populaire. Avec plus de 27 millions de commandes passées en ligne pour l’année 2002, le site fait tout pour conserver son avantage concurrentiel et cela en développant différentes stratégies commerciales adaptées aux nouveaux besoins des clients. Pour pousser un client à acheter à travers son site au lieu de le faire sur celui d’un concurrent, le site offre : des prix très compétitifs, une très bonne politique de retour dans le cas ou le client change d’avis concernant le produit, différentes modalités de paiement (Paypal, carte de crédit), un service de livraison gratuit en 48 heures, un service à la clientèle 24/24, et surtout une utilisation facile du processus d’achat. Ainsi, Sears met la barre très haut pour les entrants potentiels.

Pouvoir de négociations des consommateurs :

Le portail internet joue fortement en faveur du consommateur. Avec l’apparition de plusieurs fournisseurs concentrés, le rapport de force  a changé en offrant au consommateur l’avantage de choisir où acheter. Ce dernier se traduit par leur capacité à influencer le prix d’acquisition et les conditions d’achat. Pour y remédier, Sears a développé des stratégies de captation et de fidélisation :

- Carte Sears qui offre des rabais sur certains produits.

- Organiser des loteries et des concours avec des tirages mensuels ou hebdomadaires offrant des gains assez intéressants.

- Le site vise un large public de tous les âges et cela en diversifiant sa gamme de produits. Dernièrement le site s’est attaqué au secteur des voyage (voyage Sears).

La diversification des produits et des services offerts par Sears a largement contribué à fidéliser ses clients et minimiser l’impact de leur pouvoir de négociation sur l’offre.

Comment internet peut influencer le rapport de force entre L’entreprise et les fournisseurs ?

Le pouvoir de négociation des fournisseurs est en quelque sorte l’image inverse du pouvoir de négociation des clients. C’est la capacité à imposer leurs conditions sur le marché. Néanmoins, avec internet, ce pouvoir de négociation a largement diminué surtout avec le concept d’e-sourcing qui est la stratégie d’achat de l’entreprise. Elle consiste à sélectionner les fournisseurs, éventuellement à contractualiser avec eux sur une période longue, indépendamment de la gestion et de la logistique d’approvisionnement qui s’ensuit au quotidien pour chaque commande. Avec des commandes assez importantes, Sears conserve une certaine marge de manœuvre pour faire des économies d’échelle et négocier ses modalités d’achat.

Le monde en ligne est légèrement différent comparé au monde réel, l’adoption d’un système de commerce de détail en ligne requiert une certaine ingéniosité stratégique et technique et de l’innovation pour  arriver à conserver son avantage concurrentiel.

Grands joueurs ou petits détaillants, le marché reste ouvert.

http://www.journaldunet.com/solutions/0505/050511_panorama_e-procurement.shtml

http://www.chairerbc.com/chairerbc/fichiers/commercedetailenligneaucanada_lesgrandsmagasins.pdf

http://www.michelleblanc.com/2009/01/05/americanisation-commerce-detail-en-ligne-canadien/

http://www.alliancenumerique.com/fr-ca/quoi-de-neuf/2009/20090417-adviso.html

http://www2.infopresse.com/conference/conference-ip-2008-CommerceDetail.aspx

http://www.sears.ca/gp/home.html

http://www.michelleblanc.com/2008/09/30/35-milliards-achats-en-ligne-sur-un-an-au-quebec/

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>