Quelles synergies seront crées par les acquisitions coûteuses ? (YouTube, DoubleClick)

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

6 Commentaires »

 
  • fdlessard says:

    Avant de discuter de la synergie découlant de l’achat de DoubleClick et de YouTubes par Google, faisons une distinction entre deux types de publicité que l’on retrouve sur Internet. En effet, on peut distinguer sur internet différent types de publicité, dont le « search paid advertising » ainsi que le « display advertising ». Généralement, le « search paid advertising » consiste à placer des publicités textuelles dans les pages affichant des résultats de recherche (et même parfois sur des pages de contenu). Pour ce qui est du « display advertising », il s’agit d’une autre forme de publicité en ligne qui ne se limite pas uniquement à un contenu textuel. Il peut inclure des images, des logos ainsi que des photographies. Ces publicités sont présentées sur des pages de contenu et à chaque fois qu’une publicité est affichée, le commanditaire doit payer un certain montant. (1) (2)

    Quelques statistiques maintenant. Cette année on prévoit que des 19.5 milliards qui seront dépensé en publicité en ligne, 40 % le seront en « paid search advertising ». Or Google possède le 2/3 des parts de marché du « search advertising » (on sait bien sur, qu’un des modèles d’affaires auquel Google adhère est la publicité en ligne). Pour ce qui est du « display advertising », en 2006 les dépenses ne comptaient que pour 3.6 milliard et on prévoit qu’elles seront de 4.5 milliard en 2010. Les dépenses en « paid search advertising » étaient à 6.76 milliard en 2006 et on prévoit qu’elles seront à 10.3 milliard en 2010. Il est à noter que Yahoo est actuellement le leader dans le « display advertising » tandis que Google n’est qu’un joueur marginal. (3)(4)

    DoubleClick

    De sont coté, DoubleClick est considéré comme le plus grand intermédiaire (broker) indépendant entre les producteurs de contenu en ligne (online publishers) et les publicitaires (advertisers) dans le marché du « display advertising ». L’acquisition de DoubleClick permet à Google de saisir une part importante du marché du « display advertising ». De plus, cela permet a Google de complémenter, de solidifier et de diversifier ses revenues provenant de la publicité en ligne, et cela tout en respectant leur modèle d’affaires ainsi que ses compétences de base. Il ne faut pas négliger l’aspect stratégique de cette acquisition. En effet, l’achat de DoubleClick par Google empêche son acquisition par un compétiteur comme Microsoft ou même Yahoo. Cette acquisition n’est pas sans déplaire à plusieurs, dont Microsoft, qui interpelle les autorités antitrust de réviser cette acquisition de DoubleClick par crainte que Google ne contrôle trop le marché de la publicité en ligne. (5) (6)

    YouTubes

    En 2006, YouTubes comptait pour 60 % de toutes les vidéos visionnées en ligne et cela loin devant Yahoo, Microsoft Msn, Google Vidéo ainsi que AOL. YouTubes compte plus de 100 millions de visionnement par jour et plus de 20 millions d’utilisateurs uniques visitent le site à chaque mois.L’achat de YouTubes permet à Google d’accéder à un auditoire important et a une clientèle relativement jeune. Il s’agit donc d’un pipeline idéal pour Google car il permet de diffuser sa publicité en ligne généré à partir de Google AdSense et bien sur à partir de sa toute dernière acquisition DoubleClick. Elle permet aussi à Google de complémenter ses services actuels de vidéos en ligne et de réseautage social (Orkut). (7)

    Références

    http://www.wikipedia.org/” rel=”nofollow”>

    http://www.wikipedia.org/” rel=”nofollow”>

    http://www.businessweek.com/technology/content/apr2007/tc20070414_675511.htm?campaign_id=rss_daily” rel=”nofollow”>

    http://www.businessweek.com” rel=”nofollow”>

    http://www.economist.com” rel=”nofollow”>

    http://www.nytimes.com” rel=”nofollow”>

    http://www.usatoday.com” rel=”nofollow”>

  • fdlessard says:

    Oups ! Désolé pour les hyperliens dans les références. Helas WordPress n’aime pas. Voici donc les références corrigée et bien sur … la section sur YouTubes ne devrait pas etre en caractères gras. Espérons que cette fois ca fonctionne. :(


    (1)
    http://www.wikipedia.org/


    (2)
    http://www.wikipedia.org/


    (3)
    http://www.businessweek.com/


    (4)
    http://www.businessweek.com


    (5)
    http://www.economist.com


    (6)
    http://www.nytimes.com


    (7)
    http://www.usatoday.com

  • Audrey says:

    Présentons d’abord DoubleClick :
    DoubleClick créé des profils de visiteurs lorsqu’ils naviguent sur les sites des compagnies partenaires à l’aide de cookies. Lorsque le visiteur se rend sur un site partenaire, DoubleClick va afficher des publicités correspondant à son profil. L’annonceur paie DoubleClick qui va répartir le montant entre les sites partenaires qui affichent sa publicité.(1)

    Ce fonctionnement est analogue à celui de Google AdSense qui se base sur le contenu du site visité pour afficher les publicités.
    Par l’acquisition de DoubleClick, Google bénéficie d’une part, du volume important de sa propre clientèle et d’autre part de la technologie et du savoir-faire de DoubleClick : les publicités AdSense seront plus pertinentes dans le sens où elles ne seront pas uniquement liées au contenu du site mais aussi au profil de l’utilisateur. Par ailleurs, ces publicités seront diffusées plus largement que dans le système de DoubleClick puisqu’on ne parle plus uniquement de sites partenaires mais de sites Web ayant un compte AdSense.
    Parallèlement, au niveau du moteur de recherche Google, DoubleClick permettra d’afficher des résultats sponsorisés en relation avec le profil de l’utilisateur.

    Une diffusion plus large de publicités plus pertinentes donc avec potentiellement un meilleur taux de conversion incitera les clients Google AdWords à proposer un coût par clic plus élevé lors de l’achat de mots-clés.

    D’après un sondage eMarketer, YouTube est le site de vidéos en ligne le plus populaire aux États-unis avec 56 453 000 visiteurs uniques en août 2007 soit une augmentation de 66% par rapport au mois d’août 2006 (2). En comparaison, Google a enregistré 4 199 495 000 recherches aux États-unis pour le même mois.(3)
    Bien que le trafic de YouTube soit faible par rapport à celui de Google, l’augmentation du trafic sur YouTube est beaucoup plus significative que sur Google(4), il est donc surtout question des perspectives qu’offre YouTube plutôt que des performances actuelles comme c’est le cas pour DoubleClick.
    De plus, les visites sur YouTube sont rythmées par le « buzz » des vidéos populaires : le marketing viral relayé par l’e-mail, les réseaux sociaux, blogues et… le bouche-à-oreille fait qu’une vidéo YouTube peut devenir un phénomène de mode. En affichant les vidéos YouTube dans ses résultats de recherche, Google bénéficie du flot des internautes « curieux » et peut leur présenter des liens sponsorisés (un internaute qui recherche la fameuse vidéo de Ok Go en tapant « treadmill » pourrait vouloir les imiter et acheter un tapis de marche !).
    Pour le moment, les liens sponsorisés n’apparaissent que si l’un des mots-clés ou le titre de la vidéo a été acheté par un annoceur mais ne sont pas liés à la vidéo elle-même : par exemple taper « ok go treadmill » donne la vidéo YouTube comme premier résultat mais aucun lien ne propose par exemple d’acheter le CD ou la chanson du groupe. Il y a donc des possibilités à explorer entre Google Search et YouTube comme permettre à un annonceur d’être associé aux mots-clés relatifs à une des vidéos les plus populaires sur YouTube dans son domaine d’activité.

    Parallèlement, depuis quelques semaines, Google diffuse des publicités en bas des vidéos (qui n’apparaissent que pendant quelques secondes et peuvent être réduites).(5)
    Lier les publicités au contenu de la vidéo et au profil utilisateur créé par la technologie DoubleClick offre de bonnes perspectives pour Google.

    Par ailleurs, une étude menée par Double Click et Tomorrow Focus AG montre que la publicité vidéo a un meilleur impact que les autres formats utilisés dans l’étude (publicité en Flash et les bannières animées)
    3 à 4 semaines après avoir vu les publicités, un peu plus de 25% des répondants étaient intéressés par le produit. Ce pourcentage s’élevait à 30 pour ceux qui n’avaient vu que la publicité en format vidéo.(6)
    Dans cette optique, DoubleClick a créé DoubleClick Rich Media qui permet entre autres aux entreprises de créer une publicité Rich Media ex nihilo et d’analyser son efficacité grâce à des métriques définies par la compagnie.(7)
    Ces services intégrés à AdWords permettraient à Google de proposer la création d’une publicité Rich Media en plus de l’achat des mots-clés. On pourrait ainsi proposer certains liens sponsorisés sous forme de publicité en format Flash ou en vidéo, ce qui attirerait plus l’attention de l’utilisateur qu’un lien situé sur le côté droit de la page de résultats (tout en s’assurant que cela n’est pas envahissant) ou encore créer des publicités affichées dans les vidéos YouTube.

    Ces deux acquisitions permettront à Google d’acquérir la technologie et le savoir-faire de DoubleClick et de profiter de la popularité de YouTube et de son potentiel de croissance. Ces éléments cumulés à l’expérience de Google peuvent aboutir à une nouvelle conception de la publicité sur Internet : plus proche des utilisateurs, plus novatrice et donc génératrice de plus de revenus pour Google.

    (1)Turban, Efraim, King, David, Viehland, Dennis, Lee, Jea, « Targeted Advertising : The DoubleClick Approach », Electronic Commerce : A Managerial Perspective 2006, Prentice Hall, 4ème edition, p.165-166
    (2)E-Marketer, « Top 10 Video Sites in the US ranked by unique visitors, august 2006 & August 2007”, http://www.emarketer.com/Chart.aspx?id=68583&xsrc=chart_head_sitesearchx
    (3)E-Marketer, “Top 10 Search Engines in the US, Ranked by searches, August 2007”, http://www.emarketer.com/Chart.aspx?id=68686&xsrc=chart_head_sitesearchxé
    (4)Quantcast Traffic Comparison for Google.com + YouTube.com , http://www.quantcast.com/traffic-compare.jsp?domain0=google.com&domain1=youtube.com&domain2=&domain3=&domain4=
    (5)YouTube – First Look – Google Advertising in Video
    http://www.youtube.com/watch?v=xzmjlH5cbyI
    (6)E-Marketer, “Video More Effective Than Rich Media”, September 10, 2007
    http://www.emarketer.com/Article.aspx?id=1005349&src=article_head_sitesearch
    (7)DoubleClick Rich Media & Video, Product Overview http://www.doubleclick.com/insight/pdfs/dc_richmedia_0704.pdf

  • b.sissoko says:

    L’acquisition de Double Click en 2005 est effectivement une grande somme d’argent payé cash en fond d’investissement 3.1 milliards de dollars, mais a permis d’obtenir la main mise sur l’industrie publicitaire. Surtout la principale raison de racheter Double click c’est la synergie avec Adwords , Cette synergies stratégique a permis à Google d’avoir comme clients Yahoo, Time Warner et AOL. Cette acquisition engendrera d’autres modèles d’affaires, par exemple Double click à l’attention de lancer une place de marché électronique pour faciliter les transactions entre les annonceurs et éditeurs de site. Un autre sujet intéressant comment serai Google dans 10 ans avec l’acquisition de Youtube, selon Pierre Chappaz Président de Wikio et co-dirigeant de Netvibes Google a anticipé la révolution de la consommation de la télévision, les modèles publicitaires vont évoluer ,et les internautes pourront créer eux même leur propres télévisions on assister à la customisation de la publicité

    http://www.googlinside.com/index.php/2007/04/17/105-google-devance-microsoft-en-soffrant-doubleclick
    http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet/dossier/070618-google-en-2010/1-chappaz.shtml
    Cependant ces acquisitions notamment celle de YOUTUBE oppose une guerre farouche avec les médias traditionnelles sur la violation des droits. Ainsi pour contre carrer cette synergie Les réseaux télévisuelles comme NBC et le propriétaire de MYSPACE vont lancer leur propres plateforme de partage en ligne pour diffuser gratuite une partie de leur catalogue. En effet Com Score MediaMetrix indique que YouTube est sur le point de franchir le cap du milliard de vidéos vues alors que le service de NBC se cantonne par exemple à 45 millions de vidéos vues
    .
    http://www.journaldunet.com/0703/070326-net-newscorp-cbs-universal-youtube.shtml

  • Sabrina H. says:

    Ayant la publicité comme modèle économique de base et étant déjà leader en annonces publicitaires par textes ciblées (1), aussi connu sous Text advertising, il n’était plus qu’une question de temps avant que Google ne s’attaque au marché de bannières interactives. Il s’agit d’un marché qui, d’après Google, représente environs 40% des revenus publicitaires sur internet. Un marché qu’il partage avec quelques autres concurrents dont Yahoo!. Ainsi, pour accroitre sa présence, Google a fait l’acquisition de DoubleClick, leader en bannières publicitaires interactives, et à l’origine du développement d’outils de placement de bannières publicitaires sur internet. Il offre aussi au client une analyse leur permettant de déterminer entre autre la meilleure page web pour afficher leurs bannières, mais aussi le moment le plus opportun pour le faire. La nouvelle acquisition de Google, offre aussi des services d’analyse de performance des publicités de leurs clients et de mesure d’efficacité, permettant à ces derniers de faire des modifications stratégiques s’il en est nécessaire.

    L’investissement de Google s’explique donc par l’expertise, la vaste clientèle et le réseau de qualité dans le domaine des éditeurs web et des agences de publicités en ligne que possède DoubleClick (2). Ce dernier compte parmis ces plus grands clients Sports Illustrated, Time Warner et AOL.. En effet, en achetant DoubleClick, Google profitera des outils complémentaires qu’offre DoubleClick en incluant l’outil DART (3) à son programme AdSense, qui permet non seulement d’offrir à sa clientèle des publicités multimédia contextuelles mais aussi d’analyser l’efficacité du placement des annonces. Google à l’aide des outils AdWords, AdSense et DoubleClick élargie donc sa plateforme en offrant à ses clients un service publicitaire complet satisfaisant tous les besoins: stratégies et budgets. Une acquisition qui propulse Google bien à l’avant de la compétition.

    Les vidéos sur internet subissent depuis quelque temps un boom de popularité étonnant, ayant comme leader YouTube avec une part de marché de 41% en décembre, 2006 (4) ainsi que Google Video, qui se place troisième sur la liste après MySpace avec des parts de marché de 10%. Il était clair que stratégiquement parlant, que Google a fait un choix judicieux en annonçant en octobre 2006 sont acquisition de YouTube, au grand désarrois de ses compétiteurs Microsoft et Yahoo!. D’après HitWise (5), en mai 2007, Google Video et YouTube atteignent une part de marché conjointe de 67.83%!

    Bénéficiant de l’énorme base de données et du grand nombre d’utilisateurs fidèles à YouTube, Google Video redirige dorénavant sur son moteur de recherche tout résultat de recherche ayant attrait à des vidéos du site YouTube. Comme la majorité des revenus de Google se font par l’entremise de la publicité, il serait facile de supposer qu’éventuellement Google Video affichera des annonces contextuelles de AdWords et AdSense-DoubleClick sur ses sites de vidéos internet. Nous avons déjà pu remarquer dans quelques vidéos sur YouTube une bande publicitaire transparente qui se déroule sur le bas de l’écran environs 20 secondes après le début, et avant la fin d’une vidéo (6). Google, ne voulant pas obstruer l’utilisateur, donne le choix à celui-ci de fermer la petite bannière publicitaire, où bien, si celle-ci génère un intérêt, l’utilisateur peut clicker dessus pour visionner la publicité, et y reclicker pour reprendre le visionnement de la vidéo originale. Cette nouvelle méthode est différente de la méthode traditionnelle qui consiste à interrompre le visionnement d’un programme pour passer une bande annonce et est moins irritante aux yeux de l’utilisateur.

    Pour conclure, Google a su être rapide et stratégique dans ses acquisitions. La compagnie a élargi et renforcé sa plateforme publicitaire en répondant à un grand éventail de besoins dans le domaine de la publicité sur internet mais aussi en s’appropriant une base de données, d’une grande notoriété, de vidéos sur internet comme YouTube avec un groupe d’utilisateurs jeunes, fidèles et à affût des nouveautés et des nouvelles «modes». Ces acquisitions seront à long terme un bon investissement pour Google et nul doute que le retour sur investissement sera assez conséquent.

    (1) http://googleblog.blogspot.com/2007/06/why-were-buying-doubleclick.html
    (2) http://en.wikipedia.org/wiki/DoubleClick
    (3) http://www.doubleclick.com
    (4) http://blog.compete.com/2007/02/02/google-video-youtube-top-video-sites/
    (5) http://www.hitwise.com
    (6) http://business.timesonline.co.uk/tol/business/industry_sectors/media/article2302764.ece

  • http://WWW.INSPECTAGADGETS.COM says:

    NEW APPLE iPAD 2 REVIEW…

    FIND OUT WHAT PEOPLE ARE SAYING!!…

 

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>