Théorie des Jeux : Google vs Facebook, la guerre ouverte!

La théorie des jeux est la théorie de la décision (rationnelle) d’agents stratégiquement interdépendants, c’est-à-dire qui s’influencent les uns les autres et qui ont conscience de ces influences réciproques.  Appliquons la au secteur des réseaux sociaux, domaine fortement concurrentiel, malgré la dominance évidente d’un acteur, et à l’environnement incertain compte tenu de l’évolution technologique extrêmement  rapide.

Crée depuis 2004, Facebook est aujourd’hui le leader incontesté des réseaux sociaux. Avec ses 300 millions d’utilisateurs et ses nombreuses applications, il devance très nettement Myspace et ces 100 milions d’utilisateurs qui fut le premier réseau social d’envergure.  

Google a longtemps été « absent » du marché mais face à son caractère incontournable et à la place grandissante qu’ils tiennent dans les habitudes de vie des populations et, par conséquent, dans les stratégies des entreprises,  il ne pouvait en être exclu plus longtemps.  Analysons tout cela de manière rétrospective  sous l’angle de la Théorie des Jeux.

Quelles options pour Google :

Facebook a, en à peine 5 ans, réussi à atteindre plus de 300 millions d’utilisateurs quotidiens  de sa plateforme. Devant le potentiel de ce marché, Google le géant de la recherche d’informations sur le web a choisi la riposte. Afin de contrer le standard Facebook et son hégémonie sur le secteur, Google opte pour une stratégie de guerre s’articulant autour de 2 axes :

-           Avoir son propre réseau social : c’est chose faite grâce à Orkut lancé en janvier 2004. Bien qu’il soit très présent en Inde et Brésil et qu’il compte plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde, le réseau social de Google ne fait pas le poids face à Facebook.

-          Lancement d’Open Social : Pour concurrencer Facebook et le développement de ses applications,  qui ont fortement contribué au succès de la plateforme, Google a développé Open Social. Un ensemble d’API communes pour la création d’applications sociales sur le Web s’adressant aux développeurs d’API et de sites Internet. Les développeurs peuvent ainsi créer des applications de réseau social poussées, dont les utilisateurs bénéficient quels que soient les sites Web ou leurs réseaux sociaux. Pour ce faire, Google a crée une alliance avec d’autres réseaux sociaux et acteurs majeurs du secteur tels que : MySpace, Yahoo, Hi5, Viadeo et Orkut entre autres.

Dans ce secteur où le jeu est à information incomplète, c’est la guerre ouverte !

L’attitude de Google à adopter une stratégie agressive était prévisible. On aurait pu croire, compte tenu des forces, de la puissance de frappe du moteur de recherche, que ses offensives auraient bouleversées le marché… Pour le moment c’est loin d’être le cas…

 Car en théorie des jeux, les entreprises sont confrontées à deux formes d’incertitudes : structurelles et stratégiques. Si les incertitudes stratégiques peuvent-être partiellement résolus par des calculs mathématiques, les entreprises ne peuvent pas influer directement sur les incertitudes structurelles.  Ce qui mène parfois à des résultats surprenants.  

 

Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_jeux

http://www.lesechos.fr/formations/strategie/articles/article_9_5.htm

Bookmark and Share

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>